My Name Is… Salim


Non classé / mercredi, novembre 28th, 2018
Chaque semaine on vous dresse le portrait des personnalités qui ont fait vibrer nos coeurs : tous différents mais tous aussi inspirants les uns que les autres. 

Découvrez les sur le blog, et venez passer 24h avec eux sur notre IG !

My Name Is… Salim
 
Présentation :
J’ai 33 ans, je suis né à Montreuil, en region parisienne et je suis journaliste de sports. Je fais la nuance avec journaliste sportif car je ne suis pas assez sportif pour dire que je le suis…mais comme je parle de sports je dis que je suis journaliste de sports.

Comment définirais-tu ton caractère?

Ma famille, mes amis et mes collègues diront que je suis très calme. J’ose croire que c’est une chose vraie, je n’ai qu’une seule engueulade à mon actif en 11 ans de métier. (Le seul moment où je m’énerve c’est quand mon équipe de coeur perd 😁).
Je dirai aussi que je suis quelqu’un de concentré.
Au boulot, quand je prépare certaines émissions par exemple, je n’ai pas besoin d’écrire il suffit que les gens en face de moi me parle parce que je retiens tout dès que ça parle du boulot.
Pour finir, je me considère comme quelqu’un de drôle, je fais beaucoup de blagues. Après, le problème étant qu’elles ne sont pas toutes drôles 😁. (rires)
 
Quelle personnalité t’inspire ?
Michel Denisot.
Il est connu des plus grandes personnalités et connaît les plus grandes personnalités. Il a interviewé les plus grands et il excelle dans tout ce qu’il fait. Pourtant, malgré une expérience inégalée ou presque, il reste quelqu’un extrêmement humble. J’ai eu la chance de travailler avec lui en 2014 pendant quelques semaines et la gentillesse qu’il a dégagée était incroyable.
J’espère pouvoir être comme lui (ou au moins un tout petit peu) plus tard. Si tu étais … Un animal :
Je serai une tortue géante. C’est une espèce encore présente dans mon pays d’origine : l’Ile Maurice. Le temps n’est pas une chose qui les inquiète, elles laissent le temps au temps. Un objet :
Soit une montre (trop facile et pourtant si évident) ou une paire de basket ou encore un maillot de foot… En gros, tout ce qui se rapproche de mes collections. On voit en tout cas que tous ces objets on a un rapport avec le temps ; une montre cela va de soit, mais pour la paire de basket, on peut le voir à travers le fait de marcher, donc de prendre son temps, ou encore en mode Madeleine de Proust avec des paires qui rappellent une certaine époque, pour les maillots la Madeleine de Proust est évidente (également à travers la personne qui a pu vous l’offrir par exemple). Un Film :
« Le Fugitif » avec Harrison Ford.
Ça ne date pas d’hier mais là encore la Madeleine de Proust fonctionne, j’étais petit quand j’ai vu ce film pour la 1ère fois. Et la façon dont l’acteur fait tout pour prouver son innocence. Une Chanson :
Careless Whisper de George Michael. Un tempo très lent mais une musique absolument sublime.
Quelle personne admires-tu le plus ?
Les 2 personnes que j’admire le plus dans ma vie, mes parents.
Ils sont arrivés en France à la fin des années 70/début des années 80 avec cet objectif de pouvoir élever leurs enfants convenablement. Et j’ose croire qu’ils l’ont bien fait.

    Ta passion

Mon métier 🙂
Je suis journaliste dans le monde du sport, essentiellement le foot, mais pas que depuis 11 ans désormais.
Il y a 2 ans et demi, j’ai atterri dans le groupe RMC pour y présenter de nombreuses émissions autour du foot anglais, le championnat le plus regardé au monde.
Depuis cet été, j’y présente des émissions autour de la ligue des champions et de l’Europa League, 2 compétitions de foot qui concernent les meilleurs clubs européens.
Avec ce travail, j’ai donc de longues semaines (la notion du temps, toujours) mais passionnantes.
Comment est né cet intérêt ?
Pour le foot, on dira que c’est de famille car on apprécie tous le foot.

Pourquoi ça et pas autre chose ?

Pour le journalisme, je n’ai pas d’idée précise si ce n’est que je regarde des matchs depuis que je suis petit et que je savais que je voulais faire ça.
Si je n’avais pas fait ce métier,  j’aurai sans doute été dans les trains (oui j’aime bien cela aussi).
Mais plus sérieusement, aujourd’hui je ne vois pas ce que j’aurais pu faire d’autre. Qui vous a influencé dans cette voie à votre avis ?
Là encore, je ne pense pas avoir été influencé par un journaliste précis. Mais c’est le foot même qui m’a influencé, le fait de vouloir partager une passion sans doute.

Si tu avais un message à faire passer à ceux qui ont peur de se lancer : lequel serait-il ?

Si vous êtes sûr que vous voulez travailler dans un domaine, peu importe lequel, et bien foncez, mais foncez vraiment !
Sachez que vous aurez des embûches, des blocages, mais si vous le voulez vraiment, foncez-y.

Ton style

Comment tu définirais ton style ?

Bizarre car il y a quelques années encore je m’en fichais encore de comment m’habiller et autre.
Mais c’est un ami qui un jour m’a offert une paire de chaussure avec ces mots « les chaussures habillent également » et ça m’a fait tilt.
Alors je ne sais pas si je suis le mieux « sapé » mais j’essaie de faire attention, toujours avec un costume prêt à être porté.
Ne pas porter de cravate, pour moi est un sacrilège.C’est un jour le boss d’une redac’ qui m’a fait cette remarque et cela a été une révelation pour moi.
Le costume bleu nuit, avec chemise blanche, cravate bleu et chaussures noires ou marrons : c’est simple comme style mais toujours au top.

Laruze & toi

 

Qu’est-ce qui vous as plu dans notre marque ?

Plusieurs choses m’ont plu dans cette marque.
Je suis mostrophiliste, j’adore les montres.
Et une marque française belle, simple, abordable pour tous les portes-monnaies n’est pas chose aisée.
Pourtant c’est le cas avec Laruze.
Le modèle je le porte avec grand plaisir à l’antenne ou en dehors.
Le fait de pouvoir changer les bracelets surtout donne cette impression d’avoir 3 ou 4 montres en 1, avec un changement de bracelets si rapide.
J’ai le bracelet Donald pour tout les jours, mais aussi le bracelet Pineapple pour un look plus casual. Et enfin le bracelet Cocorico, bleu blanc & rouge parfaitement approprié pendant la coupe du monde.
Mon souhait de participer à l’opération reside surtout dans le fait de partager cette marque et de faire comprendre que le savoir-faire français est bien là, avec cette jolie montre.

Mais d’ailleurs, qu’est-ce qu’on va voir?

Mercredi 28 Novembre : suivez un match depuis les coulisses d’un présentateur

Vivez sa journée -> ICI

De la préparation, à l’antenne : suivez Salim au coeur de la rédaction de RMC Sport 3.
Les plus footeux d’entre-vous connaissent l’enjeu de ce soir.
Ayez l’oeil d’expert sur le multiplex avec nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *